Dilemme ou paradoxe ?

Telle est la question...

En terme de logique le dilemme oppose 2 raisonnements contraires pour une même conclusion. Sauf qu'en matière de nourriture, le dilemme "manger ou non ce gâteau" n'aboutit pas au même résultat. Soit je cède à la tentation, je le mange et, au mieux je culpabilise, au pire je prends 500 gr ; soit je ne cède pas, au mieux je le regrette, au pire j'ai encore plus faim ! Le dilemme ne souffre pas de logique et mon estomac encore moins...

En terme de rhétorique, le paradoxe est un raisonnement qui aboutit à une absurdité. Sauf qu'en matière de nourriture (non, non, je ne suis pas obsédée par la bouffe), le paradoxe, à mon sens, est de devoir manger pour reprendre des forces avant /pendant ou après un effort physique afin de ne pas être en hypoglycémie. L'effort physique, c'est la santé, la grande forme et les jolies formes... Donc on évite de manger pour rester en forme(s) et éviter de prendre du poids. Mais si je fais une activité physique, je dois manger. Alors qu'elle est la bonne répartition activité / nutrition ? Je mange, je ne mange pas, je mange un peu ? Je ne parle même pas du stress qui se rajoute dessus (et qui nous fait engloutir tout ce qui passe, aïe aïe). Alors, là, ça y est, c'est fichu !

La prise de calories de ladite collation est-elle compensée par ladite activité ? L'activité est-elle suffisante pour comburer l'énergie de la collation ? Le dilemme est je fais une activité et je mange ou je ne fais pas d'activité et je ne mange pas. Le résultat est donc identique : pas de variation de poids. Donc le dilemme est logique.

En même temps, ma réflexion étant complètement absurde on arrive à la conclusion que le dilemme est un paradoxe ! Perso, je n'ai rien compris donc profitez de la vie et régalez-vous !!!

Retour à l'accueil