Page vierge

Je préfère le nom de "page vierge" à celui de "page blanche". Une page blanche est vide mais blanche. Alors qu'une page vierge est aussi vide mais peut être jaune, verte, bleue,... Peu importe la couleur, ce qui compte c'est qu'elle soit vide pour être remplie. Et là, commence (ou pas) l'angoisse de la page ... vide ! Pourquoi l'angoisse ? Si on fait cela, c'est que l'on aime écrire. Et si on aime écrire, alors l'important est de laisser venir les mots. Ma meilleure technique quand je manque d'inspiration est la musique ! Le type de musique oriente mes pensées donc mes mots. Il suffit de laisser l'esprit divaguer.

Exercice pratique. Je visse le casque sur mes oreilles. Cats on Trees (par hasard) et Sirens call en écoute, ça donne ça sur le papier (suivi de Skip the Use, M83, Coldplay, ...).

"La nuit s'éveille derrière le rideau. Alors que le soleil poursuit sa fuite en arrière, comme poursuivit par un assaillant invisible, irrémédiablement et éternellement condamné à disparaître, la lune fait sa diva. La belle se la joue mystérieuse. Ce soir, drapée d'un voile de nuage, elle ne laisse entrevoir qu'un bout de sa généreuse forme. La semaine passée, mademoiselle faisait sa timide. Après avoir rougi sur le dernier baiser du sieur soleil couchant, elle décida de ne se montrer que du bout des doigts. Et voilà que dans quelques jours, toute fière de sa suprématie, consciente de son pouvoir sur les petits humains que nous sommes (même pas des puces à ses yeux), elle nous en mettra plein la vue. Et nous, pauvres goguenards, nous continuerons à l'observer, à l'admirer, à lui mettre nos sautes d'humeur sur le dos, à lui reprocher les inondations dues aux marées, à jardiner au gré de sa course, ... Pas un ne reste indifférent. Nous ne pouvons pas la snober, au contraire, nous la cherchons, nous la guettons, nous l'attendons car elle rythme nos nuits. La nuit s'éveille et elle nous émerveille."

Retour à l'accueil