La nature s'éveille

3 semaines sans nouvelles, c'est long. Manque de temps, d'inspiration, de photos... Mais l'automne arrivant, c'était le moment de m'y remettre. Ni une, ni deux, le mercredi matin de 8 à 9h, c'est MON moment. Me voici partie sur les chemins de Haute Gironde au lever du soleil (ce qui est déjà bien assez tard puisque le jour, lui, ne m'a pas attendu !).

Ce matin, il y a un léger brouillard qui donne un air mystérieux à ce lever de soleil. Un voile de brume qui change les couleurs et brouille les certitudes. Un rideau, plus ou moins épais, qui ne dévoile qu'une partie de la nature qu'il protège.

Les rayons transpercent aisément un nuage qui camoufle un bosquet, posé là, au milieu des vignes. Tout autour le piaillement des oiseaux qui s'éveillent. Ma présence, bien que discrète, les dissuadent de se montrer. Seuls quelques téméraires viennent prendre un peu de chaleur pour sécher leur plumage.

Ici et là, quelques traces sur les chemins empruntés par les animaux. Il est trop tard pour espérer les apercevoir. Chevreuils, renards, lapins, blaireaux, sangliers, ... ont quitté les lieux dès que l'activité humaine s'est faite entendre. Maintenant ils vont se reposer en faisant une "rêve party" ! Le bruit de la route départementale, tout près, est presque assourdissant au milieu de ce havre de paix.

Pourtant le chant des oiseaux résonne tout autour de moi. Je me sens observée par ces animaux sauvages que, quelque part, je dérange. Peut-être voulaient-ils faire leur toilette tranquillement et voici qu'ils sont obligés de battre en retraite à l'intérieur du bosquet. Imaginez que vous soyez tranquillement dans votre salle de bain et qu'un animal fasse irruption. Tout à sa curiosité, il pénètre naturellement chez vous pour vous observer... Quelle serait votre réaction ? Vous le chasseriez. Ici, les animaux ne m'ont pas chassée, ils se sont juste cachés. C'est tout le paradoxe de l'humain, issu de la nature, mais qui croit que celle-ci lui appartient...

Je marche tout doucement à pas de loup, je regarde partout comme un hibou, j'observe immobile comme un vautour. Un coup de fusil ! C'est vrai que la chasse a recommencé. Heureusement que je suis dans une réserve. Je ne suis pas dinde mais les viandards ne s'arrêtent pas à ce genre de considération (dans le cochon, tout est bon !). Les comparaisons avec les animaux s'arrêtent là.

Le bosquet est entouré de vignes, déjà vendangées, et de chemins bordés d'arbustes et d'autres plantes. La rosée matinale inonde les feuilles. Les toiles d'Arachnée composent un patchwork entre les branches, et même parfois dans des endroits assez insolites. Certaines, constellées de fines gouttelettes, ressemblent à des colliers de perles dont les occupantes ne peuvent se parer. Sous l'attraction terrestre, elles forment des dentelles. Ce spectacle ne cessera jamais de m'enchanter.

Non loin, nichent 2 chouettes chevêches que l'on observe surtout le soir. Elles sont passées par ici. En témoigne des pelotes de réjection : des os minuscules y sont visibles.

Le soleil commence à être haut, les ombres diminuent, les oiseaux volent déjà au loin (mais leur chant est si près, où se cachent-ils bon sang ?). Un pic vert (je ne vois pourtant pas le vert) vient se poser sur une branche morte. Il observe les alentours, sûrement à la recherche d'un bon petit resto, puis repart en poussant son cri si distinctif.

Il est temps de repartir et de laisser la nature finir de s'éveiller. J'ai le pantalon trempé par la rosée. Qui s'y frotte, s'y mouille... Et oui, la nature, c'est l'aventure !

Et pourtant qu'est-ce qu'ils peuvent bavasser !

La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
La nature s'éveille
Retour à l'accueil