Le quinquennat dure 5 ans

Quinquennat douloureux me donne une quinte de toux quand j'entends des discours de dirigeants non qualifiés, qui plus est, en train de se quereller pour un quignon de popularité. Vite ma dose de quinine avant de quimper le premier néerlandais passant par là (vous savez, celui qui vient de l'autre pays du chômage) !

"J'en perds mon latin" disent les enseignants.

"Il reste 2 ans" disent les optimistes.

"Encore 2 ans" disent les alarmistes.

"Profitons-en" disent les islamistes.

"Quoi, quoi, quoi ?" disent les bouchers.

"Socialistophobes" disent les experts mi-amis (encore un peu amis mais plus trop quand même !).

"Ca me troue le Q !" disent les qualiticiens.

"Ca ne va pas dans le bon sens" disent les centristes.

"Ca ne va nulle part ailleurs, a+" disent les canailles.

"Ca va pas dans vos têtes !" disent les psychiatres.

"On va tout faire péter !" dit le FBI, Fédé des Bretons Irréductibles.

"Con, con con, il imprime rien !" disent les canards déchaînés.

"C'est à Mao qu'tu parles ?!" disent les chinois des cités (pas de la joie).

"On n'est pas à la fête !" disent les maires.

"Y'en a pas deux comme lui" dit Lapeyre.

"Jules Ferry, maintenant ça doit le faire pleurer" disent les anciens.

"La réforme de l'Eurovision, il n'y a pas encore pensé ?" disent les Suédois.

"La faim des artisans, c'est du pain pour nous" disent les Blackmen.

"Travailler plus ? Çà c'était avant. Maintenant c'est travailler où ?" disent les chômeurs.

"J'voudrais bien (vivre), mais j'peux point (sans ma retraite)" dit la bonne du curé.

Et ils sont encore nombreux sur le banc des accusateurs... Mais si la justice est aveugle, le gouvernement est sourd !

Retour à l'accueil