Lettre à Stéphane de Groodt (6)

Mon maître, mon gourou, mon Groodt, Didi le come-back, c'est pour maintenant. Je suis une femme pas comme les autres et heureusement que nous nous distinguons toutes sinon vous ne pourriez pas distinguer ma singularité (et mon énorme modestie !).

Oui, je suis au mieux de ma forme, à fond pour aborder la décade à venir. Non pas que la décadence me guette mais par le passé quelques déconvenues désagréables et déboires désastreux ont redéfini mes décisions avant de devenir définitivement dérangée (mais peut-être est-il trop tard !).

Peu importe que ce petit jeu là m'importe ou vous importune puisque tout est question de portes-à-l'unité ou deux portes unies, té ! Et oui, il y a des promos chez Casto et des fourrures de castors chez Promod ! Mais là c'est pas les soldes à Rose. Repos Sergent Major ! Qui-a-dit que la mode été c'est moitié prix ? C'est du flan-flan (du flan-bi) tout craché ! François veut nous faire prendre des bidets pour des lavabos (en promo chez Casto !). Mais c'est pas beau ! Entre Lagaf et la boulette, François oscille, nous titille, vacille mais ne scintille plus. Il doit tenter une scintigraphie ... Dernier espoir d'un futur qui est déjà le passé pour nous. Maintenant il faut vivre ou survivre. On a les emmerdes, parfois les amis, moins souvent les amours puisque maintenant on peut adopter un homme en chemise à carreaux et en changer comme de caleçon (ou adopter un mec en caleçon et en changer comme de chemise, au choix !).

Bref, me revoici (le come-back !) seule au bord de la route toute la sainte journée. Je n'ai pas vu le doute en moi s'immiscer. Faut-il aller à Palma ou à Gerardmer ? Ou voir la mère de Gérald qui habite à Cannes ? Mais oui c'est bien sûr ! Je dois filer sur la Nicky Croisette (la petite sœur de Nicole du Croisic) avant que vous soyez éclipsé by moon dit Allen en mode fury. C'est qu'il "mad man" à max, complètement irrationnel même. On lui a dit que notre petite sœur fricotait avec Christophe Lambert qui lui-même essayait de rendre Sophie jalouse. Il faut être Marceau à voir la mime qu'il faisait puisqu'il s'agissait de Lambert Wilson !

Sophie a quand même tenté de lui montrer sa petite culotte de cheval. Ave Maria, love is blind et c'est Carol qui a eu le privilège de la valley of love. Et puis c'est la loi du marché... Pour le repas dominical il y aura Marguerite & Julien à la place de Macbeth qui a un compte à régler avec le fils de Saul dans la forêt des songes. Mia madre ! C'est une histoire de fou, un festival de rebondissements ! A qui doit-on la sélection ? Vous avez une amnesia sur l'asphalte ?

Finalement, Stéphane, le petit prince de canal+, mon roi, s'en sort la tête haute. Ma chronic lui est dédiée à travers la glace et le ciel...

Retour à l'accueil