Dictons à la con

Il est de bon ton de ne pas tomber dans l'oubli si on tombe dans les oubliettes.

Il ne faut pas oublier que le ton monte vite quand l'orage gronde.

Nuage pluvieux, nuage malheureux.

Malheureux sous la pluie, malheureux transi.

Sans transition, voici une déclaration sans opinion.

Pignon sur rue, terrasse sur jardin.

Si tu ne jardines pas à la bonne saison, tu mangeras du saucisson.

Si son sac semble plus neuf que le tien, c'est peut-être qu'il est neuf.

Un œuf averti en vaut deux.

Deux bouts mis bout-à-bout forme un tout.

Un bout-en-train est plus rapide qu'un bout-en-vélo.

L'eau qui coule ne reste jamais longtemps dans la passoire.

Soir étoilé entend la chouette hululer.

Les soirs de pleine lune, gare à l'eau de vie de prune.

Ruiné un jour, fauché le lendemain.

Une main tendue est mieux accueillie avec un morceau de pain.

Peint pont sauve l'artisan comme Oui-Oui sauve la littérature.

Si tu rates ton bac, tu prendras le suivant.

Ventilateur allumé, brushing ébouriffé.

Bourriche mal fermée disperse les crustacés.

Tasse à café renversée, éponges tous les papiers.

Pas de papier, coincé dans les WC.

C'est en voyageant près que tu n'uses pas tes souliers.

Sous l'évier M. Propre n'a plus qu'à se brosser.

Brosser un portrait est la passion secrète des grands coiffeurs.

Fleurs fanées, fleurs à jeter.

Jetée rallongée, ponton plus long.

Longitude transversale est l'attitude ordonnée.

Retour à l'accueil