Une journée à Hourtin

Le dimanche au soleil, c'est une chance qu'on n'a pas chaque jour mais 1 fois /semaine et surtout en ce moment ! Bref, ça veut dire que dimanche c'est jour de repos et en plus sans les enfants partis en vacances, alors là c'est Byzance !

Quoi de mieux qu'une petite virée sur les berges de l'Atlantique pour changer de nos côtes estuariennes ? Le Pyla ? Lacanau ? Montalivet ? Hourtin ? Tiens, Hourtin, pourquoi pas. Cela fait 30 ans que je n'y ai pas remis les pieds, depuis que nous avons déménagé en fait. Et puis il y a plusieurs lieux propices à la farniente dominicale : l'océan à Hourtin plage, le lac à Hourtin port et puis la lagune de Contaut et son espace naturel protégé...

Nous décidons de faire le "grand tour" (de la Haute Gironde vers le Médoc via Bordeaux) en passant tout d'abord par la route des châteaux du Médoc. Les grandes propriétés sont toujours agréables à regarder. Des siècles nous contemplent par-delà les vignes...

Notre 1er arrêt est pour Piqueyrot, sur le bord du lac, un petit coin tranquille, loin du tourisme de masse. De quoi se dégourdir les pattes et s'ouvrir l'appétit. Il y a un petit restaurant face au lac et au petit port de Piqueyrot. Celui-ci ne sert qu'à partir de 12h30 (c'est écrit en gros !) et aucune idée des plats (c'est écrit nulle part !). Et bien soit, nous ferons l'impasse sur ce restaurateur point commerçant à mon goût.

Direction l'océan ! Notre objectif étant toujours de manger, nous détaillons les plats des quelques restaurants parsemés le long de l'allée centrale. Et là nous faisons un constat édifiant. Espérant manger un plateau de fruits de mer digne de ce nom, nous n'aurons droit qu'à des moules-frites ou une assiette de la mer avec 6 huîtres se disputant la vedette avec les crevettes ! La Belgique est détrônée (c'est pas un scoop !), LE lieu pour manger des moules-frites c'est Hourtin ! C'est LE plat mis en avant par absolument tous les restaurants. Y aurait-il un arrivage spécial en direct de Royan via Le Verdon ? Un prix de gros ? Une exploitation à proximité ? Je n'ai jamais entendu parler de l'AOP moules d'Hourtin...

Nous fixons notre choix sur le restaurant Le Grillon. Accueil chaleureux de la patronne qui sera aux petits soins pour nous durant tout le repas. Le décor n'a rien d'exceptionnel mais c'est tranquille. La sangria blanche se laisse boire d'un trait. Le repas se passe sans encombre (moules à la plancha !) mais les gros mangeurs peuvent rester un peu sur leur faim. Bémols : les menus ne sont pas proposés le dimanche midi (!) et les prix sont un peu excessifs même si la qualité est au rendez-vous (100 € pour 2 avec 1 entrée et 1 verre de vin pour deux). A goûter absolument : les profiteroles au cannelé et glace caramel !!!

Après nous être restaurés, un passage sur le sable fin de l’Atlantique s'impose. Il y a peu de monde en ce début d'après-midi ensoleillé (mais venteux). Le drapeau affiche pavillon jaune dès l'entrée, rouge plus loin. Seul un petit coin surveillé par les courageux sauveteurs estivaux permet la baignade. Les surfeurs font une pause avant de s'attaquer de nouveau aux rouleaux déferlants. J'aime le bruit et l'odeur de l'océan. Peut-être parce qu'il correspond à mon enfance... Mais la minute psy attendra.

Nous ne sommes pas venus nous baigner (l'eau est à 15° !) alors nous laissons l'Atlantique derrière nous pour prendre le chemin de la lagune de Contaut. Cette zone marécageuse à proximité du lac est une tourbière classée espace protégé et aménagée pour permettre les visites et autres balades natures. Ici il règne une certaine sérénité. Il n'y a que la nature et nous. Pourtant peu de chants d'oiseaux. La guide naturaliste indique les espèces habituellement visibles mais pour le moment tout le monde joue à cache-cache, hormis quelques insectes insouciants (merci aux moustiques pour leur sincère amitié !).

Peu importe, nous empruntons le sentier des chênes. Mais à part des arbres (chênes bien sûr, pins, arbres du bayou, carex, fougères) et des grillons, tout est trop calme. Les sangliers n'ont laissés que des traces de leur passage.

Après la lagune, il nous faut faire halte au port, sur le lac. Une régate ayant lieu en ce moment, le nombre de remorques à bateaux est plus important que les touristes ! Nous décidons de prendre une glace sur le parvis. Le banana-split n'avait de banana que le nom. Cela aurait plût aux Minions mais moins à nos papilles.

Il est temps de rentrer mais par une voie plus directe : celle du bac Lamarque-Blaye via une halte au fort Médoc, point important du verrou Vauban. Mais si la citadelle de Blaye est libre d'accès et gratuite, il n'en est rien pour le fort ! C'est décidément la journée des (mauvaises) surprises... mais ce fût aussi une journée découverte, une journée tranquille, une journée de balade. Un dimanche au soleil quoi !

Et n'oubliez pas d'aller à Hourtin si vous avez envie de manger des moules-frites !

Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Une journée à Hourtin
Retour à l'accueil