Mascarade, le théâtre vivant

Vous ne connaissez peut-être pas la compagnie de théâtre à-mateurs Mascarade.

Ce groupe Hue-Skull de 10 personnes d'univers d'ifs errants est aussi vissé-râle que les bouts longs de la Tour Eiffel. Aussi, lorsqu'ils décident d'air de faire une re-présentation de leur pièce, collection unique, ils Nicole choisirent la petite commune de Gauriac.

En ce vendredi 31 juillet de l'an de graisse d'Hollande (2015), la salle de la Gabare sur le Nil était complètement remplie de badauds ébahis et ébaubis. Hé Bobby ! s'exclama l'un d'eux vers la pointe qui dépassait du pendrillon, pensant reconnaître un nez, un roc, un cap, une péninsule ibérique. C'était juste Leblanc, notre ministre de l'Intérieur fictif (pléonasme !).

Mascarade, troupe-Adour mais de Haute Gironde, en professionnels qu'ils ne sont pas, assurèrent sans tracas mais avec beaucoup de bla-bla. Car tout le monde le sait, une pièce, même de collection unique, sans paroles, c'est du mime ! Cela aurait peut-être plus plu pl p à Marceau, petit bout de chou, mais surtout petit garçon de 5 ans, qui n'a pu voir la fin des épluchures. Oui, les épluchures, les écorchures, les déchirures et les serrures des habitants de Macheprot, où se déroulait l'action, Man.

Les tourments d'amour des Saintes (personne n'y touche) se mêlaient aux tourments de gloire des politicards véreux. Et de véreux à vertueux, il n'y a qu'une syllabe qui "tue" ! PAN ! dans le mille. C'est ce qu'à fait Mascarade qui a visé juste, là où il fallait, sur le devant de la scène, à défaut d'être en haut de la fiche des sélectionneurs du festival de Blaye ! Pas'Sage est le titre de ce festival.

Mascarade n'est pas sage : ils disent des gros mots (beaucoup), s'engueulent (souvent), mettent la main au panier du ménager de moins de 30 ans (un peu).

Mascarade a réussi haut les mains son concours de cuisine Superchef, un passage obligé via la cuisine, sans dépendance ni dépense excessive.

Mascarade a réussi son Pari Mutuel Rural et se verrait bien dans la capitale avant de capituler, ou de capoter, ou de devenir séniles et d'oublier son texte. Mais la saison ne fait que commencer ...

Mascarade, le théâtre vivant
Mascarade, le théâtre vivant
Mascarade, le théâtre vivant
Mascarade, le théâtre vivant
Mascarade, le théâtre vivant
Mascarade, le théâtre vivant
Mascarade, le théâtre vivant
Mascarade, le théâtre vivant
Mascarade, le théâtre vivant
Mascarade, le théâtre vivant
Mascarade, le théâtre vivant
Mascarade, le théâtre vivant
Retour à l'accueil