Tombent les feuilles en automne

Les sanglots longs des violons de l'automne sont ceux des cafetiers aux bords des plages... Ils disent "ce n'est qu'un au revoir mes frères de bastringue" à leurs clients, en souhaitant que l'été indien revienne, un peu, beaucoup pour encore quelques jours. Et toute leur vie serait pareille à un matin qui ne sert à rien. Mais rien que de l'eau, de l'eau de pluie, de l'eau de tout là-haut, nous tombe sur la tête. Par Toutatis !

Nous sommes en plein dérèglement hormonal de la Terre ! D'abord, les bouffées de chaleur, puis les pleurs incessants. Vont venir les grelottements avant une nouvelle euphorie. C'est bien cela, nous vivons la ménopause de notre planète...

Nous la savions vieillissante, fatiguée, usée par ce que ses microbes (nous !) lui font subir. Des attaques permanentes à la titiller, la trouer, la vider, la dépouiller. Elle résiste mais dame nature s'épuise. Elle demande une PAUSE.

Son état de tristesse se manifeste par une flore défraîchie, finissant de flétrir au fond du fossé. Les feuillus ne feuillettent plus, la faune farfouille le fouillis de feuilles faisandées, c'est la foire en forêt...Finie l'euphorie festive de la fin de l'été.

Les gamins, chaussés de leurs bottes en caoutchouc, sautent dans les flaques d'eau, parce qu'ils aiment patauger dans la gadoue, la gadoue,... - et leurs pluies de feuilles mortes se ramassent à la pelle.

L'automne s'est installé. Avec ses couleurs de miel et de sirop d'érable, ses champignons et ses marrons, son vin nouveau pour accompagner le gâteau, l'automne est gourmand, l'automne est gourmet, l'automne se savoure. On se délecte de cette arrière saison.

Comme une valse a mis le temps, l'automne a mille couleurs, mille odeurs, milles saveurs. C'est l'heure de l'automne...

Retour à l'accueil