Lettre à Stéphane de Groodt (12)

Stéphane, mon maître, mon gourou, mon Groodt

Je terminais le mois dernier sur une proposition alléchante et je vous entends souffler "hà qu'elle est chiante !"... Et oui, me revoilà, encore une fois, toujours fidèle et à l'heure. My name is Lassie, Lassie Rène, à ne pas confondre avec mon ennemie de longue date, Lassie Tude. Car j'ai toujours un préfixe d'avance sur elle : je ne me lasse pas, je me prélasse. Je conçois quand elle déçoit ; je console quand elle désole ; je chantonne quand elle grogne ; je déneige quand elle est emprisonnée dans ses idées glacées (Lassie Rène déneige pour libérer, délivrer ...). Bref, je suis la joie de vivre.

D'autant plus en cette période troublée par une actualité sombre. Je vais m'efforcer d'être la lumière de l'autre côté du miroir de la terreur qui nous renvoie nos peurs. Pas simple lorsqu'on apprend que la Belgique est la plaque tournante du terrorisme. Quel séisme ! On pourrait plutôt parler de plaque tectonique qui fait trembler l'Europe. J'espère, Stéphane, que vous n'êtes pas allé vous ridiculiser aux moyens riants. Leur l'humour n'est pas à prendre avec des pincettes et pour le trouver, il faut creuser profond.

C'est donc équipée d'une pelle-tueuse à enfouissement que je prends la direction de la scierie. Ils vont voir de quel bois je me chauffe (du chêne, en fait !). Arrivée à destination finale 6, je commence à creuser, à creuser, à creuser pour trouver la racine du mal mais le sol ressemble plus à Verdun en 1916 (bientôt, encore un anniversaire de guerre à fêter, on va finir par y prendre goût !). Point de racine (ni de Corneille qui Boileau de la Fontaine). Je me remets au bouleau pour hêtre à la hauteur de l'attache, quand je vois un noyer. Quel gland ! Il a essayé de faire la planche en prêtant sarment au grand érable. Il peu-plier sous le poids de la LPO, maintenant il est raide comme un acacia.

Ce n'est certainement pas comme cela que je vais avancer dans ma quête. Mais le rire triomphe-t-il du pire ? L'humour peut-il être plus fort que la mort ? Les absents entendent-ils nos chants ? Paris sera toujours Paris. Maintenant, ici, pour la vie et Hello Kitty (symbole de la joie absolue, non ?) !

Retour à l'accueil