Lettre à Stéphane de Groodt (13)

Mon maître, mon gourou, mon Groodt,

13ème lettre qui ne tombera pas un vendredi, ni un samedi d'ailleurs. En ce mercredi décembre je descends les cendres de la cheminée dans la cave. Mais n'ayant pas de cave, j'irais les disperser sur la tombe de Jeanne d'Arc, personne ne verra la différence. Je sais, c'est fumeux mais je voulais mettre le feu aux poudres d'Espelette, celles qui collent aux Basques (on va laisser les Belges tranquilles !).

Noël approche, comme tous les ans, il revient et puis s'en va... Dans ma liste de courses automobiles, je ne passe pas mon tour de chauffe (c'est l'effet piment). J'ai commandé, bien évidemment, le Livre de la Jongle ! J'espère apprendre à me servir de mes balles. Vous qui savez manier cet art comme personne, quand pourrons-nous vous voir chez Arlette, au milieu de la piste aux sept toiles ? Se faire une toile, pour le 7ème art, ça fait voir des sept toiles dans les yeux. Et dire que pour certains, ça finit sur le trottoir... The walk of life !

La jongle, c'est un art-difice, un art-effect ! Ça prend plusieurs formes. Exercice de style : "Un petit pochtron pendu au balcon, s'il continue à se prendre pour spider-cochon, il va désenchanter et redevenir poivrot. Hercule et Pif, au mètre et à la traîne, n'ont pas fini leurs travaux de couture. Il n'y a que les souris, sept en tout, qui sachent passer le fil d'Ariane dans le chas et manier l'aiguille comme un mousse à terre pour réaliser un ouvrage d'art tannant le cuir en ce riche lieu." Cela ne veut à priori, à posteriori, et à Rio rien dire et pourtant cela a un sens unique ! Au moins je me comprends et la compréhension du monde ne passe-t-elle pas par les cons près d'Ansion-Dessoit ?

La jongle, ça peut voler bas, nous faire tomber de haut, nous emmener loin et rester sur place. Cela a aussi plusieurs versions.

-"c'est Byzance" signifie qu'il s'agit d'un panier avec deux anses (ça c'est logique !).

-"avoir les deux pieds dans le même sabot" signifie qu'on est trop pauvre pour en acheter un autre (ça c'est un préjugé !).

-"marcher sur des œufs" est une pratique indonésienne pour faire une omelette bio (ça nous emmène loin).

-"passer un savon" est un moyen détourné pour dire à son voisin de cellule qu'on est disponible. (j'avais dit que ça pouvait voler bas !).

-"surveiller ses arrières" signifie qu'il faut vérifier son fessier quand on n'est pas disponible pour son voisin de cellule (là, on reste sur place !).

-"être dans la mouise" signifie porter la costume de Mickey Mouise chez Disneyliand (hà, vous tombez de haut !)

-"faire le pied de grue" signifie qu'on marche les doigts de pied écartés.

Je sais, je n'arrive pas à la cheville ouvrière ni au mental haut du maître. Comme dirait Guy-Yon, "toujours limité, jamais régalé" !!! Et oui, Stéphane est un insatiable de la langue... franche aise. Alors continuez à écrire, et moi, je continuerais d'Aucy car j'en veux aussi ! Allez, chassez de connes têtes mon pince du petit pois poli... Heu, passez de bonnes fêtes mon prince du petit bois joli !

Retour à l'accueil