Mes vieux de "Bonne année"

Bonne année et bonnet d'âne bâté daté de janvier. Que vos vœux s'idéalisent et que vos vieux zoos se solidarisent. La période est propre-hisse et haut à la solide-arité (et pas aridité vu toute lot soldé tombé du sihel).

Nouvelle année, nouvelles résolutions, révolutions, solutions, visions, sensations, transmissions, cotisations, contorsions et palpitations, toute proportion gardée et en gardant les tensions à distance. Dix temps forts fortement attendus mais non tendus qui marqueront nos esprits sains.

Deux corps soudés dans l'adversité, deux cœurs battants à l'unisson, ... Ce sont les chiats-moi. Mon côté double, attachiante, ronronnant d'un bord, griffant de l'autre. Gare au corps-i... Je me garde moi-même de me dévoiler tout à fait. Sans me voiler la face (même si j'aime bien les foulards !), j'affiche la grise mine de mon humeur, à la bonne heure ! Je ne taille pas dans l'art, ni dans la pierre, je suis précise, si près de vous et en chêne, sans langue de bois, les JE sans mes maux mais avec mémo. Il faudra que je pense à approfondir le "puis" de mon discours.

Tout cela pour dire que je vous sous êtes de vivre au-dessus de vos rêves pour les toucher du toit !

Retour à l'accueil