Mot sen fote

Je vé vous écrire une cronic sen fote grasse à la nouvel ortograf franssaise.

Oublié le naccen si corn flakes. Dé le peti déjené, le gou des bonnes choses a perdu de la saveur. Je dégute (NDLR : les mots qui perdent leur accent, perdent aussi leur S dans leurs dérivés familiaux ? Quelle pagaille ! Cela va être la course à l'héritage !) le beur de masseur car il é bien battu. Mé la il n'a plu du tou la meme tectur douce et fondente. Il é a mer come un arièr gou de mauvaise blag. Cé bien une blag 7 grosse farse ? On va se révéyé et continué alir d'Ormesson en conprenan tou lé mos. On va continué afair dé éfors pour écrir come il fo notre bel lang. On va tousse réagir pour évité se mas acre.

Je ne sui pas sur le nénufar, je suis sur le Q et sa me coute lapo, sa me remu les tripes, sa me soulaive le keur, sa me révolte, sa min digne. Ce gouvénervement me tape sur le 6 taime, sa c sur mé sur koi o juste !?

Jean apel a toulé parens, atou lé sen sénians pour bohicoté 7 réforme crétine.

Il fo édé lé senfens a mieu aprendre, lé sencouragé, lé zédé mé nepa lé débilisé !

Re NDLR : je ne vous ai pas fait de jeux de mots (ou peut-être un au passage !) mais si vous comprenez, partagez ! S'adapter oui, se résigner non !

Retour à l'accueil