Des espoirs de princesse

Une princesse dans un donjon, désespérée de ses mornes journées, s'approche du balcon pour faire le grand plongeon. Son prince est parti galoper, toute la journée, occupé à chasser la gallinette cendrée et autre blondasse décolorée. Ses enfants maintenant grands roulent carrosse chacun de leur côté. Son royaume est paisible, ...trop ! Chacun y mène son petit train de vie. Mais devant sa tapisserie, notre princesse se languit. Elle rêve de voyage hors de sa nation, d'un peu de folie et de grandes émotions, de surprises-parties et de glaïeuls à profusion. Elle ne rêve plus au prince charmant, il n'existe pas. C'est une mite : bien là mais toujours invisible ! Et à force de racontars la princesse a gobé tous ses bobards.

Grande naïve toujours occupée à ranger, à nettoyer "casa toujours fait beau". Y'a maldon chez la madone. Elle s'est fourvoyée et s'est faite empapaouter par un maestro du blabla car il lui a promis bonheur, prospérité et amour pour toujours. Du coup, en pleine dépression, sans plus d'amis à l'horizon, elle broie du noir charbon et voudrait voir Gédéon (à défaut de Cupidon). Mais notre princesse est apeurée, timorée et, il faut le dire, carrément maniaque. Pas question de faire les choses n'importe comment...

Le grand plongeon du haut du donjon, ça fait négligé. Et puis c'est tâchant en plus d'être embêtant. Il faut tout ramasser et nettoyer. Il y a assez de déchets à recycler sans en rajouter.

Comme elle est fatiguée, elle prendra des cachets. Net, propre et sans bavure. Mais si ça restait coincé ? Elle n'aurait qu'une horrible diarrhée ! Et la tête lui tournerait comme dans un manège en bois de châtaignier.

La noyade alors ! Dans l'étang d'Hoir elle se laisserait choir. Avec son jupon en colimaçon, facile de rester au fond. Mais elle a peur des poissons qui pourraient lui rentrer dans le gosier.

La pendaison ? Ca ferait viande faisandée et ce n'est pas la saison.

Le bûcher ? Trop théâtral, faut pas exagérer.

L'étouffement ? Au dernier moment on risque le désistement.

Les veines sectionnées ? Comme le plongeon, c'est trop négligé.

Décidemment, aucune solution à l'horizon. La princesse retourne à sa tapisserie. Ensuite elle fera de la pâtisserie et s'engloutira tous les gâteaux au chocolat. Remarque, le chocolat, il paraît que c'est bon pour le moral...

Retour à l'accueil