A l'automne de la vie

Les longs sanglots monotones de l'automne n'auront pas le dernier mot. J'ai sorti mon sonotone de son placard tout morne coincé dans un carton à chapeau. Avant que le glas sonne, j'irai retrouvé les garçons en jouant du klaxon sur ma vieille auto. Nous irons jusqu'au bistro où la patronne nous a prévu des glaçons pour accompagner l'apéro. Elle s'appelle Simone, n'a pas sa langue dans la poche et traîne ses gros roploplos. C'est qu'elle a le panier garni hé la Simone !

Equipé de mon sonotone, de mon klaxon, de mes glaçons, de mes potes et de Simone, mon dernier périple s'offre au crépuscule de l'été. C'est que la lumière commence à diminuer, les jours sont comptés avant que ne pointe l'immensité gelée drapée d'obscurité.

Pas une minute à perdre mais des souvenirs à gagner. Quelques belles tranches de rigolades viendront alimenter notre soif de jeunesse. Ivresse de vivre n'a point d'âge ! Sans nous hâter mais sans trop traîner, nous prenons les chemins de travers. Et oui, ivresse sénile est tortueuse ! Et les routes de campagne ne sont pas toujours le plus court chemin pour arriver quelque part... même sans aller à Rome, il faut y bien passer.

Qu'elle est bonne la Simone ! Enfin la tourte de Simone... René est encore tout coincé, il ne peut plus se lever. Gaston a sorti son nœud papillon pour l'occasion. Et Clément, depuis quand n'a-t-il plus de vraies dents ? Quelle bande de bras (et de fémurs) cassés, de joyeux durillons, de gueilles marrons, ... une bande de fêtillards (fêtards vieillards) quoi ! Tant que Hals Zimmer ne joue pas encore sa musique de l'oubli dans le remake de L'âge de l'extinction, pourquoi se priver ?! De quoi se prendre pour un gang de requins, un pirate des Caraïbes, un man of steel, invincible en dernier samouraï, ... Mais c'est pas si simple, tu vois le dilemme !

L'été touche à sa fin et cède du terrain à l'automne. Tout tombe, la vie commence à ralentir. Peut-être cet hiver, j'hibernerai... Et si au printemps j'ai commencé à manger les pissenlits par la racine, c'est que j'avais une p'tite faim de végétaux ! Je préfère encore ça que l'hospice, et puis, pour les autres, c'est mieux que le "pissolit"...

En attendant, nous les vieux, on va faire une partie de boules parce que là, ça fait un moment que ça m'démange... C'est Simone le cochonnet, enfin j'me comprends !

Retour à l'accueil