Lettre à Stéphane de Groodt (22)

Mon maître, mon gourou, mon Groodt,

Les vacances sont finies, les colonies sont derrière moi. Maintenant place aux rentrées. Et oui, je dis rentrées au pluriel car, comme si on n'en avait pas assez de celle des enfants, il y a encore toutes les autres : rentrée politique ; rentrée littéraire ; rentrée sportive ; rentrée bucolique ; rentrée du-Solier ; rentré tout penaud à 5h du mat' !

Hà joie des réunions en pagaille et des pagailles en réunion... Parfois on a beau ramer, ça n'avance pas d'un kopeck. Ça recule même ! Alors on se dit que cette année, on ne se fait pas avoir : on n'est pas fée pour ça ! La fée-Stoche est dans les parages, on va pouvoir se débiner. Mais la fée Hunnéfor passe par là, suivie par la fée Blie ; on cède du terrain à la fée Pagaffe et on finit avec les fées Licitations de chaque côté pour aller encore au charbon une année de plus... Du coup, ce sera la fée Pachié à qui il faudra adresser vos molles-séances (à l’en-tête Avos-Risque et fée-Rile !).

Il est plus pénible que sénile ce mois de septembre qui nous fait perdre nos sens alors que l'on se remet à peine de nos vacances : plus de sens de l’orientation (école, docteur, activité, maison ou docteur, maison, activité, oups école !) ; plus de sens de l’humour (cf. paragraphe précédent !) ; plus de sens ascensionnel (c’est la chute libre !) ; plus de sens communautaire (moi, moi, moi, d’abord !). Par contre on gagne en sens dessus-dessous, en sens défiguré, en sens unique à triple voies, en sens-moi ça est-ce que c’est propre, sans son est Dalida (ouf !) et Véronique aussi (double ouf !).

Bref, c’est sur les chapeaux Deroux (très bonne re-marque) que j’ai rangé mon bob et mon éponge au placard pour ressortir moufles, mouflons et mouffettes. On n’est jamais trop prudent, ni prêt à temps, ni préparé à rien d’ailleurs et surtout pas aux réformes colorectales. Après les réformes scolaires du rectorat, voici la refonte du colon français. Le colon français est une espèce en voie de dispersion, ou en voie de mutation OGM (Organisme Grandement Manipulé), à cause d’un virus politique qui ne veut pas passer l'arme à gauche alors qu'il dit qu'il y est ! C'est bien connu, c'est celui qui dit Quies qui ne veut rien entendre... On pourrait se croire dans une cour d'école mais c'est une cour d'ENA !

Alors cher Stéphane, tournons les talons et retournons pénards dans nos pénates tant que la tempête citoyenne ne fait pas encore rage against the machine...

Retour à l'accueil