Infinitum

Quitte ton créateur pour entrer dans la lumière de l'abîme qui déchire tes voeux d'adieu en larmes perlantes où se noient les souvenirs d'une chimère, laissant le goût amer d'un baiser arraché à la main d'un nouveau-né, apeuré devant toutes les misères qu'il devra endurer, sans laisser le temps de repenser à la folie inhumaine d'un monde éculé qui s'est trop vite oublié, sans revenir sur tes pas qui t'ont mené vers le gouffre infini traversant le temps jusqu'à un horizon incertain où t'attend peut-être un nouveau lendemain, sans avoir la certitude de pouvoir te relever de tes erreurs si tu ne fermes pas les yeux pour voir dans ta mémoire les rêves inouïs de cynisme, à travers le vent et par-delà un univers de sel pour ne pas oublier les brûlures de la vie qui ne guérissent que si elles sont à vif, dans les méandres d'un cortex qui se laisse profaner par la cupidité d'une utopie souveraine à laquelle tu confies ton unique espoir de sortir du noir dessein que tu t'es efforcé de tracer pour mieux le contourner sans reconnaître l'issue, unique chance de savoir où tu vas depuis que tu as choisi d'abandonner, triste sort au final que celui qui nous attend puisque tôt ou tard nous devrons te suivre les yeux fermés en repensant à ce que tu représentais pour notre avenir depuis que nous nous en sommes privés sans te laisser une chance de nous apprendre, sans écouter le souffle saccadé de ta longue chevauchée, ni la furieuse chanson de tes rêves éveillés, ni la blessure de tes baisers volés au crépuscule, dans la tourmente soudaine fléchissant devant l'ombre du rempart de nos coeurs asséchés de ne pas avoir assez pleurés sur ton sort, quand il était encore temps d'affronter face à face notre destin au lieu d'enfumer la vérité de nos troubles pensées rappelant le goût amer d'une enfance trop vite reniée, devant nos affabulations mécréantes, oubliant nos promesses passées au fond du précipice devant lequel nous nous tenons, ensemble mais si seuls. Car tu nous survivras dans ce monde, nature silencieuse, nature capricieuse, nature assassine, nature résiliente, à l'infini ...

Ecoutez la B.O. d'Oblivion en même temps ... http://www.deezer.com/album/6449799

Retour à l'accueil